La loi pour un nouveau pacte ferroviaire du 27 juin 2018 prévoyait que le gouvernement remette au Parlement une évaluation des lignes les moins empruntées du réseau ferré national dans un délai de douze mois après la promulgation (art. 27). Sauf que « le temps n’est plus aux rapports mais à l’action », a asséné Jean-Baptiste Djebbari le 7 janvier aux sénateurs qui lui réclamaient la remise de ce rapport. La signature de plans d’action régionaux sur le sujet…