La réforme porte sur l’application aux conducteurs routiers de la directive sur le détachement des travailleurs ; les règles d’accès au marché du transport routier de marchandises ; l’accès d’une entreprise au marché national d’un autre État membre (cabotage) ; les temps de repos et de conduite ; et les contrôles. Relire notre article décryptant l’accord du 12 décembre entre le Parlement et le Conseil.

Non, la saga du paquet mobilité n’est pas finie. Cette fois, pas de coup fourré…