« Notre volonté a été de présenter un projet de texte concis. Cet exercice de sobriété a peut-être pu parfois faire perdre en lisibilité », a reconnu Élisabeth Borne dans le discours introductif de son audition par la commission du Développement durable du Sénat, le 13 février.

Lire notre article « Comment la machine gouvernementale s’est grippée sur la LOM »

Un rappel de la longue et laborieuse construction interministérielle du projet de loi mobilités, marquée par les atermoiements, les « pinaillages » et les…