La nomination de Patrick Jeantet à la tête du gestionnaire d’infrastructure, en mai 2016, avait reçu l’aval du régulateur, celui-ci estimant avoir la garantie de son indépendance vis-à-vis de Guillaume Pepy.

Huit mois plus tard, le président de SNCF Réseau affiche une convergence de vue avec le patron de l’Epic de tête sur l’un des sujets qui irrite le plus l’Arafer : l’organisation du groupe ferroviaire.

Des risques d’infractions aux règles de la concurrence…