Comme dans le film de Harold Ramis, l’histoire semble se répéter indéfiniment depuis qu’Uber a débarqué en France, fin 2011.

À chaque fois, le même enchaînement se reproduit : manifestations, concertation, texte de loi. Ce fut d’abord la loi Thévenoud, en 2014, après deux ans de turbulences. Rebelote fin 2016, avec la loi Grandguillaume, qui succédait à une nouvelle tentative de médiation. Cette dernière n’avait pas encore été adoptée par le Parlement qu’un nouveau conflit éclatait…