Anna Hubert

Anna Hubert

Journaliste Énergie

Journaliste à Bruxelles depuis janvier 2019, j’ai travaillé pour le bureau bruxellois du quotidien japonais Asahi Shimbun et fait mes armes en tant que pigiste pour les rubriques Energie et Pouvoirs de Contexte. J’ai également collaboré avec plusieurs autres médias francophones (Ouest France, Usine Nouvelle…). J’avais auparavant travaillé aux émissions Avenue de l'Europe et Drôle d'Europe à France télévisions. 


Diplômée du Collège d’Europe de Bruges, master “European governance and politics”, j’ai également un double master en communication politique délivré par Sciences Po Rennes et le Celsa (Paris IV Sorbonne). 


J'écris dans la rubrique Energie de Contexte à Bruxelles depuis janvier 2020.

Déclaration d’intérêts

Autres activités professionnelles ayant donné lieu à rémunération ou gratification depuis mon arrivée à Contexte

Je fais parfois quelques piges pour d'autres médias (Ouest France, LN24, TV5 monde, etc).

Lire l'ensemble de la déclaration
Détention d’actions ou de créances sur une société susceptible d’une couverture éditoriale

Néant

Participations actuelles aux instances dirigeantes d'un organisme public ou privé (association, sociétés) susceptibles d’une couverture éditoriale

Néant

Fonctions bénévoles actuelles dans une association émettant des positions sur des politiques publiques (plaidoyer), dons réguliers et adhésions en cours à un parti politique ou syndicat

Néant

Fonctions et mandats électifs

Néant. Je suis membre du CSE de Contexte. 

Liens familiaux* ayant une activité professionnelle ou militante significative dans des organismes publics ou privés susceptibles d’une couverture éditoriale

Néant

* Ascendant, descendant, conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, relation de couple stable et avérée.

Ses articles

Parlement européen : Itre, ils veulent en être

Contexte a compilé les listes informelles figurant la répartition des élus entre les commissions parlementaires dans chaque groupe politique. Retrouvez les noms de ceux qui siégeront en Itre (Industrie, Énergie, Recherche) en 2024-2029.

Indépendance énergétique, nucléaire, objectifs climatiques : le ministre de l’Énergie hongrois appelle à « plus de pragmatisme »

La Hongrie prend la tête du Conseil de l’UE pour six mois. Interviewé par Contexte, Csaba Lantos explique vouloir sortir des « raisonnements idéologiques » en matière de politique énergétique. Il estime notamment que certains pays de l’Union « auront besoin des importations de gaz russe à long terme ». Le ministre fait de la géothermie une priorité de sa présidence et dit vouloir la hisser au même rang que les sources renouvelables traditionnellement encouragées par l’UE.

Au Parlement européen, l’extrême droite change sa façade, pas ses fondations

La galaxie des partis nationalistes d’Europe, dont le Rassemblement national, a donné naissance le 8 juillet aux Patriotes pour l’Europe, troisième force au Parlement avec 84 élus. Un rapprochement spectaculaire entre le précédent groupe du RN, Identité et Démocratie, et le Fidesz de Viktor Orbán. Mais cette nouvelle entité ne devrait pas toucher à la ligne idéologique d’ID, ni rebattre entièrement les règles du jeu au sein de l’institution, où prévaut la règle du cordon sanitaire.

Hydrogène bas carbone : une définition, quatre points de tension

Contexte publie le très attendu projet de définition de l’hydrogène bas carbone concocté par la Commission européenne. L’offensive de lobbying pour influencer la copie n’a pas attendu ce premier jet – qui devrait bientôt être soumis à consultation publique dans une version finalisée. Un texte qui, à ce stade, reste largement muet sur la production nucléaire, hyperscrutée par la France.

Objectifs renouvelables manqués : quels risques pour la France ?

Après avoir raté son objectif de consommation d’ENR pour 2020 prévu par les règles européennes, la France risque de ne pas présenter une trajectoire 2030 conforme. Lorsque les objectifs énergie-climat ne sont pas atteints, la Commission peut sévir. Dans la pratique, elle est très timide et peu encline à sanctionner la France. Mais le récent blocage de la Commission sur les financements des projets ENR dans les régions signale toutefois un changement de ton.

Pour le directeur général d’Urenco, il est « techniquement possible » pour l’Europe de se priver d’uranium russe

Dans un entretien à Contexte, Boris Schucht assure que les entreprises occidentales – comme la sienne – ont la capacité technique de remplacer les volumes d’uranium enrichi de Rosatom si ce combustible devait être visé par des sanctions. Le principal concurrent du géant russe en matière d’enrichissement donne un an et demi à l’Europe pour fournir suffisamment de « clarté » sur ses intentions, afin de lancer à temps les investissements massifs qui seront nécessaires.

La présidente de l’Union française de l’électricité réclame « un peu de patriotisme européen »

​​​​​​​À l’approche des élections européennes, Contexte interroge des associations professionnelles françaises du secteur de l’énergie. Dans ce premier volet de la série, Christine Goubet-Milhaud dresse le bilan du mandat européen qui s’achève et livre ses attentes pour le prochain. La présidente de l’UFE exhorte l’Union européenne à imposer des contraintes sur la provenance locale des composants pour encourager les technologies propres produites en Europe. L’UE doit aussi envisager d’élargir le périmètre de sa taxe carbone aux frontières, attirer davantage les fonds privés pour financer la transition et dépasser d’urgence les blocages pour une réforme de la fiscalité de l’énergie encourageant l’électrification.

Quand le Green Deal sème le trouble dans la politique commerciale de l’UE

Le Green Deal ne se contente plus d’occuper le centre du jeu politique européen. L’Union cherche de plus en plus à imposer ses normes vertes aux importations, et donc indirectement à ses partenaires commerciaux. Une tendance qui irrite ces derniers mais divise aussi en interne, au point de déstabiliser la puissante Direction générale du commerce de la Commission.

Le financement du nucléaire explicitement mentionné dans un projet de stratégie de la Banque européenne d’investissement

La version provisoire de la feuille de route de la BEI pour la période 2024 à 2027 rompt avec une longue période de timidité de la banque vis-à-vis du nucléaire. Alors que Paris et ses alliés réclament depuis plusieurs mois l’accès aux financements européens pour l’atome, cette allusion à l’importance stratégique des petits réacteurs modulaires – parmi d’autres technologies – ne passe pas inaperçue.

À l’extrême droite du Parlement européen : l’impossibilité d’une idylle

L’hémicycle issu des élections européennes – qui se tiendront du 6 au 9 juin – devrait voir affluer une vague de députés eurosceptiques. Les intentions de vote font des groupes Identité et Démocratie (ID) et Conservateurs et Réformistes européens (CRE) les deux formations en plus forte croissance. Le serpent de mer d’une union de ces extrêmes refait donc surface. Derrière les ressemblances idéologiques de surface, Contexte identifie trois lignes de fracture structurelles qui creusent le fossé entre CRE et ID.

Green Deal : l’heure du bilan

Érigé en colonne vertébrale du mandat d’Ursula von der Leyen en 2019, le Green Deal européen s’est traduit par plus de cinquante législations sectorielles ou transversales. À l’approche des élections européennes, ses détracteurs se sont faits de plus en plus virulents, certains prédisant même sa mort. Alors Contexte a tenté d’en faire le bilan. Le Green Deal a-t-il manqué à son ambition initiale ? Est-il au contraire près de la réaliser ? Nos équipes ont fait les comptes.

Députés français au Parlement européen : Itre ou ne pas Itre ?

La commission de l’Industrie, de la Recherche et de l’Énergie (Itre) est l’une des plus puissantes du Parlement européen. Très prisée des Allemands et des Nordiques, elle attire pourtant peu les députés français élus en 2019. À l’heure du bilan de fin de mandat, Paris s’en mord les doigts et admet une erreur stratégique. La donne pourrait changer après les élections européennes du 9 juin.

La foire aux idées des candidats aux élections européennes pour financer la transition verte

Le Shift Project organisait, le 16 avril, un débat sur le Green Deal réunissant les têtes de liste françaises aux élections européennes. La discussion sur le financement des politiques climatiques et environnementales permet de faire le point sur les idées les plus partagées (restauration d’un impôt sur la fortune, etc.) ou les plus clivantes (création monétaire, emprunt commun, etc.).

Réforme du marché de l’électricité : ne raccrochez pas trop vite les crampons

Un an et un mois après la proposition de la Commission européenne, la réforme du marché de l’électricité s’apprête à être entérinée en session plénière du Parlement. Mais le vote ne clôt pas tout à fait le match ; une nouvelle séquence s’ouvre, rythmée par la législation dérivée, les clauses de revoyure et les premiers cas pratiques d’application des nouvelles règles. Le financement du nucléaire et les mécanismes de capacité risquent de faire encore parler d’eux.

Luc Rémont : « Notre ambition, à l’échelle européenne, est de livrer deux réacteurs par an »

Dans un entretien accordé à Contexte, le PDG de l’électricien français EDF explore les implications de la « relance » du nucléaire en Europe sur les projets du groupe et dresse la feuille de route énergétique qu’il souhaiterait voir adopter par la prochaine Commission européenne. Luc Rémont dit aussi refuser, pour l’heure, d’avoir une « idée arrêtée » sur le coût du nucléaire français.

Nucléaire : qui est pour, qui est contre, qui est influent sur le sujet en Europe ?

Bruxelles s’apprête à accueillir le premier sommet international sur le nucléaire, le 21 mars. À cette occasion, Contexte fait le point sur l’état des forces en présence dans le débat « pour ou contre l’atome ». Lobbys, politiciens, commissaires, ONG, conseillers… : retrouvez les voix qui portent sur la scène bruxelloise.

Le « un pour tous, chacun pour soi » de l’extrême droite au Parlement européen

Le fonctionnement du groupe Identité et Démocratie – où siègent notamment les Français du Rassemblement national – est peu commun à Bruxelles. Structure minimale, liberté maximale pour les délégations. Mais une telle organisation résistera-t-elle à l’expansion annoncée du groupe d’extrême droite ? Les sondages font d’ID la troisième force du Parlement européen après les prochaines élections, qui se dérouleront du 6 au 9 juin.

Autour de Jordan Bardella, un noyau dur et des loyaux sûrs

La campagne du Rassemblement national en vue des élections européennes s’élabore en circuit fermé, autour de la tête de liste, de Marine Le Pen et du directeur de campagne, Alexandre Loubet. Une organisation test pour le parti d’extrême droite, qui, par-delà le scrutin, prépare déjà la présidentielle de 2027.

Cible climatique 2040 : la Commission européenne s’efforce de rallier une droite dubitative

L’exécutif européen a proposé, le 6 février, de réduire de 90 % les émissions nettes de gaz à effet de serre de l’Union en 2040. Ursula von der Leyen et son commissaire à l’Action climatique ont allégé le texte par rapport aux versions de travail et soigné leur communication pour ne pas braquer le PPE, dont la conservatrice allemande a besoin si elle veut briguer un second mandat.

Règlement gouvernance : la nouvelle cible de l’offensive française pour le nucléaire à Bruxelles

Le texte de 2018, qui dicte le contenu des plans nationaux énergie-climat, pourrait faire l’objet d’une révision partielle lors du prochain mandat de la Commission. La France et ses alliés rêvent d’y insérer un objectif d’énergies décarbonées. De quoi inquiéter les antinucléaire, qui avaient d’autres ambitions pour ce texte.