Info Contexte - Coût du nucléaire : le régulateur étrille les chiffres d’EDF

Contexte publie la synthèse du rapport de la Commission de régulation de l’énergie sur le coût complet du nucléaire existant. Trajectoires de productible, coût du capital, passage de Flamanville en puissance nominale… Le régulateur démonte point par point les hypothèses retenues par EDF pour estimer son coût de production.

Édition Énergie
Thomas Chemel, Nezim Tandjaoui
18 septembre 2023 à 20h33
Centrale nucléaire de Cruas, France
Centrale nucléaire de Cruas, France — © ResoneTIC / Pixabay

À lire également

Énergie : ce qu’il faut retenir du projet de budget pour 2024
Sortie des boucliers tarifaires, extinction progressive des aides aux entreprises, rénovation énergétique et soutiens à la production d’énergie… Contexte décrypte point par point les mesures contenues dans le projet de loi de finances pour 2024, présenté le 27 septembre en Conseil des ministres.
Prix de l’électricité : quand les négociations européennes s’enlisent, Paris accélère
Alors que les négociations sur la réforme du marché européen de l’électricité patinent, le gouvernement français prend les devants. Il a promis de présenter ses pistes de régulation post-Arenh dans les prochaines semaines. Paris fait donc cavalier seul, en imaginant des mesures nationales pour capter et redistribuer une partie de la « rente » d’EDF, quitte à s’isoler à Bruxelles.
Encadrement fort et investissements massifs, les leviers incontournables pour atteindre la neutralité carbone selon RTE
Dans son bilan prévisionnel 2023-2035, Réseau de transport d’électricité (RTE) estime que l’atteinte des objectifs de décarbonation et de réindustrialisation nécessite de tripler les investissements dans le système électrique, en particulier sur les moyens de production et les capacités de flexibilité. Selon RTE, cette croissance des investissements va modérément tirer les coûts de production à la hausse, mais va aussi améliorer la balance économique du pays.
Info Contexte - L’actualisation du « vrai coût » du nucléaire, un mauvais coup pour EDF ?
Contexte a eu accès à la synthèse du rapport de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) évaluant les coûts de production du parc nucléaire existant d’EDF. Le régulateur a actualisé à la hausse le coût complet contenu dans son rapport de 2020 et a calculé le coût comptable de production en intégrant les 56 réacteurs du parc et l’EPR de Flamanville 3, le tout sur trois périodes différentes. Le coût complet varie entre 57 et 61 euros le MWh, des chiffres bien inférieurs à ceux jusqu’ici avancés par EDF qui risquent de peser sur les négociations entre l’électricien et ses clients.
L’Arenh pousse la France à presser le pas sur la réforme du marché européen de l’électricité
Le mécanisme d’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh) s’éteindra au 31 décembre 2025. La France entend lui trouver un successeur, notamment parce qu’il permet de protéger les consommateurs contre les fluctuations de prix, en s’appuyant sur la réforme du marché européen de l’électricité. Mais rien ne dit que celle-ci aboutira à temps. La question de la prolongation de l’Arenh, peu consensuelle, se pose donc déjà.
Info Contexte - Le « vrai coût » du nucléaire d’EDF est de 48 euros
Contexte a eu accès au rapport du régulateur de l’énergie sur les coûts de production du parc nucléaire existant d’EDF, essentiel pour fixer le futur tarif de soutien à cette électricité. La CRE évalue ce coût à 48 €/MWh, soit 5 euros de moins que celui estimé par l’électricien. En cause notamment : l’impact du fiasco du chantier de Flamanville 3 et des déchets nucléaires.