« Je n’ai toujours rien compris à cette rédaction. »

Ce désarroi d’un député de la majorité, pourtant juriste de métier, est largement partagé par les interlocuteurs de Contexte évoquant l’article 68 du projet de loi climat et résilience créant le délit d’écocide. Le texte soumis à l’examen du Parlement, dernier avatar d’un « million de versions successives », est « écrit avec les pieds », renchérit une source ministérielle qui tient à son anonymat.

Née d’une vieille revendication des…