Malgré les a priori, le processus législatif bruxellois n’est pas très différent du système français. Dans la majorité des cas, on assiste à une navette entre le Parlement et le Conseil de l’UE. D’un côté les députés, de l’autre, les ministres.

À une nuance près, toutefois : aucune des institutions ne peut avoir le dessus sur l’autre. En cas de désaccord, un compromis doit être trouvé, d’où l’organisation de réunions de négociation appelées « trilogues…