Depuis un mois, le gouvernement s’efforce de trouver des « pansements » à la plaie ouverte par la hausse de la fiscalité des carburants. Face aux Gilets jaunes, il s’appuie sur sa majorité parlementaire, dont il avait pourtant ignoré les alertes jusqu’alors.

Le Premier ministre a reproché aux députés LRM, lors de la réunion du groupe le 20 novembre, de ne pas faire suffisamment de « pédagogie » dans les médias. Une critique injuste, estime-t-on dans les rangs de la majorité…