Lire également notre article « Mobilité électrique : l’épineux jeu des 100 000 bornes »

Soutenir la demande, infléchir l’offre, accélérer la transition énergétique sans défavoriser la filière automobile française, et sans peser sur les finances publiques : voilà l’impossible équation à laquelle sont assignés le bonus et la prime à la conversion, objets d’incessants revirements au gré des mouvements sociaux, des coups de barre écologiques et des serrages de vis budgétaires.

Le nouveau plan entré en vigueur le 1…