Un immense gâchis. C’est le sentiment qui domine dans les rangs, aussi bien de la majorité que de l’opposition. Le 10 juillet, après deux heures d’échanges, les parlementaires ont fini par acter l’échec de la commission mixte paritaire (CMP) sur le projet de loi d’orientation des mobilités.

Pourtant, pendant des mois, l’hypothèse d’une issue positive a prédominé. Mais, dans la dernière ligne droite, les voyants sont progressivement passés au rouge, avant la déconvenue…