La plupart des candidats à l’élection présidentielle française se positionnent sur le détachement des travailleurs, qui concerne plus de 2 millions de personnes dans l’UE en 2015. Ils se prononcent, quitte à simplifier le sujet à outrance et même parfois à saisir l’occasion pour susciter le rejet – voire la haine – du travailleur étranger. Qu’y a-t-il derrière ces postures ?

Tous prétendent vouloir lutter contre la concurrence sociale déloyale, mais proposent des recettes différentes : dans la continuité de…