Les groupes politiques n’ont pas pris Anna Maria Corazza Bildt (PPE) en traître. En commission Marché intérieur, ils avaient déjà exprimé leurs points de désaccord avec son projet de rapport sur le règlement relatif à la libre circulation des données non personnelles.

Pas de grosse surprise dans les amendements, donc : ce sont la portabilité et les ensembles mixtes de données qui posent le plus de difficultés.

Présenté en septembre 2017, le texte interdit aux États d’imposer des obligations…