Info Contexte - Le rapport qui contrarie les projets nucléaires de l’État 

Un mix électrique fondé sur « des parts très élevées d’énergies renouvelables » est techniquement possible, selon les conclusions d’une étude encore non publique de l’AIE et de RTE, auxquelles Contexte a eu accès. Parallèle aux travaux menés par l’État pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires, le rapport inquiète la filière.

Édition Énergie
Victor Roux-Goeken
19 janvier 2021 à 7h30
— © ozczeko

À lire également

Info Contexte - Scénarios électriques : les hypothèses de l’Ademe bousculent le jeu
Alors que RTE dévoilera lundi 25 octobre le détail très attendu de ses scénarios électriques à l’horizon 2050, Contexte publie les hypothèses travaillées en parallèle par l’agence de la transition écologique. La sobriété y est parfois très poussée, plus que chez RTE ou négaWatt. Le nouveau nucléaire, lui, l’est beaucoup moins.
RTE voit un avenir avec beaucoup de renouvelables, quelle que soit la place du nucléaire
Le gestionnaire de réseau publie le 8 juin le bilan de la consultation sur les grands scénarios de production et de consommation électrique qui permettraient d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Le travail de simulation qui débute débouchera sur la publication d’un rapport à l’automne, très attendu par les acteurs du monde de l’énergie.
RTE voit mal comment fermer deux réacteurs nucléaires d’ici à 2026
Covid, indisponibilité partielle du parc nucléaire, retard sur l’EPR et les renouvelables… les trois prochains hivers seront tendus pour le système électrique. Dans ce contexte, le gestionnaire du réseau de transport estime que les conditions ne sont pas remplies pour mettre à l’arrêt deux réacteurs de façon anticipée, comme le prévoit la PPE.
Info Contexte - L’étude qui permet à EDF de justifier la construction de nouveaux EPR
« Conserver un mix électrique décarboné à l’horizon 2050 », tel est l’objectif de travaux réalisés par l’énergéticien et que Contexte a pu consulter. Conclusion : le lancement de six nouveaux réacteurs est l’option la plus sûre, permettant de se prémunir contre les « incertitudes » d’un scénario 100 % énergies renouvelables.
Nucléaire : l’ASN met sous pression EDF en vue de la prolongation de ses réacteurs après 40 ans
Les prescriptions dévoilées le 3 décembre par l’ASN en vue de la prolongation au-delà de quarante ans des 32 réacteurs nucléaires de 900 MW imposent à l’exploitant un énorme niveau d’exigence. Elles mettent à l’épreuve le volet nucléaire de la PPE, alors que les premiers réacteurs sont censés fermer d’ici cinq à sept ans.
Info Contexte - Les scénarios de l’État pour financer six nouveaux réacteurs nucléaires  
EDF, Bercy et le ministère de la Transition écologique peaufinent, main dans la main, un programme de construction de six réacteurs nucléaires d’ici à 2044, selon un document que publie Contexte. Le texte esquisse plusieurs montages financiers possibles sur la base d’un devis de 47,2 milliards d’euros et livre des éléments sur la santé financière d’EDF après le Covid.
Info Contexte - Le « vrai coût » du nucléaire d’EDF est de 48 euros
Contexte a eu accès au rapport du régulateur de l’énergie sur les coûts de production du parc nucléaire existant d’EDF, essentiel pour fixer le futur tarif de soutien à cette électricité. La CRE évalue ce coût à 48 €/MWh, soit 5 euros de moins que celui estimé par l’électricien. En cause notamment : l’impact du fiasco du chantier de Flamanville 3 et des déchets nucléaires.
Infographie - Qui veut quoi sur la future régulation nucléaire ?
Alors que les négociations reprennent officiellement à Bruxelles entre la France et la Commission pour trouver un successeur à l’Arenh, Contexte recense dans une infographie le point de vue des différents acteurs du secteur sur ce chantier majeur pour la politique électrique du pays.