Au début, ils n’y ont pas trop cru, à la Convention citoyenne pour le climat (CCC). Les lobbyistes français n’imaginaient pas que ces 150 citoyens tirés au sort allaient mettre à l’agenda un projet de loi de plus de 60 articles touchant quasiment tous les secteurs. Malgré les divers reports de présentation du texte qui ont pu laisser planer un doute, ils ont fini par se faire une raison. La bataille parlementaire sera rude et décisive pour les intérêts qu’ils…