500 milliards d’euros. C’est ce qu’il faudrait investir entre 2021 et 2030, selon la Commission européenne, pour parachever la colonne vertébrale du réseau européen de transport. Les besoins sont criants comparés au budget investi jusqu’ici et face au défi de la réduction des émissions de carbone du secteur, essentielle pour atteindre les objectifs climatiques de l’Union.

Combler les trous et aller vite

Le départ du Royaume-Uni de l’UE va laisser un trou d’environ…