Vie privée : quand le lobbying dans les capitales détermine l’avenir d’un texte européen

Alors que le Parlement européen a adopté sa position sur le règlement dit e-privacy, tous les regards sont maintenant tournés vers les États. Les acteurs du numérique adaptent leur stratégie d’influence pour la déployer sur 27 terrains. Dotées de plus gros moyens pour faire leur lobbying, les grandes entreprises européennes partent avec une longueur d’avance.

Éditions Numérique , Tech , Médias , Pouvoirs
Laura Kayali, bureau de Bruxelles
09 janvier 2018 à 15h40
— DR

À lire également

2019, année charnière pour les lobbys à Bruxelles

Le Parlement et la Commission seront renouvelés à l’issue des élections européennes de mai 2019. Une échéance à laquelle les cabinets de lobbying bruxellois se préparent en anticipant les futures priorités de l’UE et la composition de l’hémicycle.

European Risk Forum, le lobby qui ne dit pas son nom

Ce think tank a été créé par de grands groupes industriels pour œuvrer à la création par l’UE d’un « principe d’innovation ». Les idées de l’ERF se répandent peu à peu. Elles inquiètent des ONG et des fonctionnaires européens, qui y voient une menace contre le principe de précaution. 

Jan Philipp Albrecht : « Les citoyens se détourneront des politiques si les plateformes restent en monopole »

En septembre, l’eurodéputé Verts deviendra ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et du Numérique du Schleswig-Holstein, un Land dans le nord de l’Allemagne. Avant de quitter Bruxelles, le rapporteur du règlement sur la protection des données fait le bilan avec Contexte de ses neuf années au Parlement.

Info Contexte - La présidence estonienne a avancé à petits pas sur le règlement e-privacy (document)

Les questions les plus controversées du règlement e-privacy, comme la base juridique du traitement des communications, n’ont été abordées qu’à la marge, d’après le rapport d’étape de la présidence estonienne, que Contexte s’est procuré. Le document sera présenté aux ministres lors du Conseil télécoms du 4 décembre.