En 2025, les 7 réacteurs nucléaires belges ne pourront plus injecter d’électricité dans le réseau. 56 % de l’électricité actuellement produite devront venir d’une autre source. Au moins 3,6 GW de capacités thermiques nouvelles devront voir le jour.

Pour répondre à ce défi, le gouvernement belge vient de s’accorder sur un avant-projet de loi qui instaure un mécanisme de rémunération de capacités. Consulté par Contexte, le texte mentionne le stockage et l’effacement, et pas d…