L’affirmation n’aura rencontré que rires et haussements d’épaules de la part des diplomates. En mai dernier, la Commission européenne publiait une proposition de cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2027, et pressait les États de trouver un accord avant les élections européennes de 2019.

Pour tout connaisseur des arcanes bruxellois, un tel calendrier était irréaliste. Impossible de décider en moins de 12 mois de qui contribuera et qui bénéficiera de ce pactole de 1 135 milliards d’euros…