À peine devenu président de l’Assemblée nationale en septembre dernier, Richard Ferrand a pris en main personnellement le chantier de la réforme du travail parlementaire. Les deux groupes de travail mis en place par son prédécesseur, sur la procédure et l’évaluation, ont été dissous. À la place, il souhaite une discussion directe avec les présidents de groupes. Une première réunion a eu lieu le 21 novembre. La deuxième séance s’est déroulée mercredi 12 décembre, à laquelle tous…