Elle y croit, la commissaire européenne aux Transports, Violeta Bulc, à l’obtention d’un accord en juin 2018 sur son projet de réforme des règles sociales et d’entrée dans le marché du transport routier de marchandises. Mais pour cela, la Bulgarie, qui prendra la présidence de l’UE en janvier, va devoir être rudement efficace et dépasser deux difficultés majeures : l’enchevêtrement des discussions sur les différentes propositions législatives de ce paquet routier, d’une part, et les…