Instauré par la loi Nome (art. 1) de 2010, ce dispositif permet aux fournisseurs concurrents d’EDF de s’approvisionner à 42 €/MWh jusqu’en 2025, à hauteur de 100 TWh par an, pour développer la concurrence sur le marché de l’électricité en France.

Unir les fournisseurs alternatifs d’électricité et leurs clients. L’administration du ministère de la Transition écologique a réussi ce tour de force, alors que s’est achevée le 30 mars une consultation du secteur…