Dans l’Hexagone, le déploiement des fonds régionaux européens entre 2014 et 2020 est pris entre deux feux.

D’un côté, la Commission européenne, qui a assené des remontrances à la France pour les libertés prises dans la préparation de son accord de partenariat, sorte de guide pour l’investissement des fonds structurels dans les territoires. De l’autre, les Régions qui, lasses du manque de mobilisation politique de l’Etat pour organiser au mieux le transfert de gestion des fonds européens, multiplient les appels…