Ses articles

La bonne fortune des friches
La bonne fortune des friches pour lutter contre l’artificialisation des sols
L’objectif national d’enrayer la progression de l’artificialisation, remis en cause par plusieurs candidats à l’élection présidentielle, implique la recherche de solutions au sein des zones urbaines. Cela passe par l’exploitation des friches, pour lesquelles les collectivités ne disposent pas encore d’une définition claire. Certaines planchent aussi sur leur potentiel écosystémique.
.
Tri des biodéchets : les collectivités ont deux ans pour éplucher les solutions
Au 1ᵉʳ janvier 2024, le tri des biodéchets sera instauré partout en France. D’ici là, les collectivités sont censées mettre en place des solutions permettant aux administrés d’alléger leurs poubelles.
.
Filière « pollueur-payeur » du bâtiment : la course contre la montre
La loi Agec crée une filière à responsabilité élargie du producteur sur les déchets du bâtiment qui doit entrer en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2022. Un objectif très difficile à tenir pour les professionnels du secteur.
Lego House
Gestion des déchets : le gros chantier du bâtiment
Adoptée en février 2020, la « loi Agec » introduit plusieurs mesures destinées à favoriser le réemploi et la valorisation des matériaux dans le secteur du bâtiment. Un décret élargissant le spectre des diagnostics déchets a été adopté fin juin pour entrer vigueur au 1ᵉʳ janvier prochain.
Synthèse nationale des corridors écologiques
Régionales : les couloirs de biodiversité au milieu du gué
Préserver et améliorer le réseau écologique, telle est la mission des régions à travers la « trame verte et bleue ». Un outil né du Grenelle de l’environnement qui, après avoir traversé une zone de turbulence, peine à trouver un second souffle à l’approche des élections de juin.
Le complexe résidentiel Habitat 67, à Montréal
Projet de loi Convention citoyenne : l’objectif pas si net de zéro artificialisation nette
Le texte en cours d’examen à l’Assemblée pose un premier jalon sur la route du « zéro artificialisation nette » en 2050. Mais il n’entre pas dans le détail de la mise en œuvre sur le terrain et renvoie à plus tard les épineux sujets du partage local de l’effort et de la réforme de la fiscalité de l’urbanisme.