« C’est nous qui allons perdre 2 000 emplois et 7 millions d’euros de fiscalité. »

Gérard Hug, président UDI de la communauté de communes Pays Rhin-Brisach, qui comprend Fessenheim, reste amer, mais a fini par se faire une raison. La centrale nucléaire de Fessenheim va fermer. Même si le calendrier reste très incertain, l’engagement pris par le gouvernement Philippe d’arrêter la doyenne des centrales françaises est « une bonne chose, car pendant six ans, on a tourné en…