Les dossiers chauds dans l’Hexagone

Les patates chaudes laissées par le gouvernement sortant à Emmanuel Macron : du redressement du modèle ferroviaire à l’ouverture à la concurrence de ce secteur, en passant par le financement des infrastructures, les grands projets ou encore le dossier des taxis et VTC. Relire notre article.

Libéralisation du rail : Sénat et gouvernement courront chacun dans leur couloir. Au Sénat, Hervé Maurey et Louis Nègre déposeront leur proposition de loi en septembre, tandis que le ministère des Transports avancera sur son propre texte. Le gouvernement va-il se rallier à l’initiative des sénateurs, comme ils le souhaitent ? Rien n’est moins sûr.  Relire notre article.

Autre caillou dans la chaussure, le sort de certains grands projets comme Notre-Dame-des-Landes. Sur ce dossier, Emmanuel Macron maintient le suspense. Le nouveau Président a prévu une énième « médiation » avant de donner le coup d’envoi du chantier. Les opposants, qui comptent des représentants dans l’entourage d’Emmanuel Macron, vont jeter leurs dernières forces dans la bataille. Relire notre article.

Nouveau mandat, nouvelles têtes

Élisabeth Borne, une experte aux manettes du ministère des Transports. Très expérimentée, bonne connaisseuse des différents secteurs, bosseuse acharnée : les qualités de la nouvelle ministre déléguée aux Transports sont unanimement reconnues. Mais son ancienne casquette de patronne de la RATP, fonction qu’elle occupait jusqu’à cette nomination, sera à l’esprit de ceux qui vont scruter ses premières décisions. Retrouvez notre portrait de la nouvelle ministre.

Qui sont les nouveaux députés ? Contexte a passé au crible la liste des 577 députés élus le 18 juin. Certains sortants spécialistes du secteur ont été réélus. D’autres, élus pour la première fois, ont également attiré notre attention en raison de leur parcours. Retrouvez notre trombinoscope interactif mis à jour régulièrement. Nous avons aussi passé au scanner les députés de la nouvelle commission du Développement durable de l’Assemblée, compétente sur les transports. Relire notre article.

Les derniers mouvements à la DGITM. De nombreux départs et arrivées sont intervenus à la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer, l’administration centrale la plus sollicitée par le ministre des Transports. Contexte a fait le point. Relire notre article.

Du côté de Bruxelles

Les défis européens d’Emmanuel Macron. Contexte vous a résumé les grands dossiers sur lesquels la France est attendue dans les premiers mois de mandat du nouveau président de la République. Ces dossiers chauds visent principalement à résorber les déficiences de marché dues à l’inefficacité des règles sociales européennes, inadaptées aux travailleurs mobiles, dans le routier, mais aussi l’aérien. Relire notre article.

Le premier crash-test réussi d’Emmanuel Macron sur l’application du détachement des travailleurs aux chauffeurs routiers. La France a mis les bouchées doubles dans la dernière ligne droite avant la présentation d’un texte sur le sujet par la Commission européenne, afin d’obtenir une inflexion en sa faveur. Résultat : le texte présenté le 31 mai dans le cadre du paquet routier propose d’appliquer le statut du détachement aux chauffeurs routiers dès la première opération de cabotage dans un pays étranger. Relire notre article sur les coulisses de cette décision. Pour suivre le dossier du détachement des travailleurs, suivez notre hub dédié.

Vous avez dit paquet routier ? Le mastodonte législatif de l’exécutif européen, appelé aussi « paquet mobilité », visant à corriger les dysfonctionnements du secteur, est découpé en trois salves de textes : la première s’attelle à la révision des règles sociales et d’accès au marché, l’application du détachement au secteur, ou encore la directive Eurovignette et celle sur les péages électroniques. Le second volet est prévu pour l’automne 2017, avec la réforme du marché du transport par autocar, de la directive sur le transport combiné, la performance des véhicules légers en matière d’émissions ou encore le règlement sur les flottes publiques. La Commission se réserve un troisième temps fort au printemps 2018 pour rouvrir d’autres textes, comme celui sur l’efficacité énergétique des poids lourds ou le réseau transeuropéen de transport. Décryptage des textes et de leurs avancées, mouvement des plaques au sein du Conseil de l’UE et du Parlement européen, positionnement et réactions des acteurs du secteur… à suivre dans notre nouveau hub « Paquet routier ».

La mobilité du futur

Quel pilote pour développer le véhicule autonome ? Industriels historiques de l’automobile, « nouveaux entrants », comme Uber ou Google, pouvoirs publics : le véhicule autonome est devenu l’objet de toutes les attentions. Un rapport de l’administration, passé inaperçu, pointe les faiblesses des politiques françaises en la matière et recommande au gouvernement de se doter d’un pilote et d’une vraie feuille de route. Aux niveaux national et européen, la question des fréquences à utiliser pour les échanges entre voitures autonomes et avec leur environnement est également capitale. Enfin, à Bruxelles, la voiture connectée constitue un cas d’école sur les questionnements relatifs au fonctionnement des groupes d’experts de la Commission. Retrouvez notre dossier spécial.