Encourager les comportements « vertueux », réserver des zones aux véhicules propres, avantager les covoitureurs : ces intentions de la loi d’orientation des mobilités (LOM) ne seront que des chimères si les autorités organisatrices n’ont pas les moyens de contrôler et de sanctionner efficacement. Cela passe par une automatisation massive, via les systèmes de lecture automatisée de plaques d’immatriculation (Lapi) notamment.

Jusqu’ici, le contrôle-sanction automatique ne concernait que les excès de vitesse et le stationnement sur voirie. Le ministère…